EolMed, projet concerté : l’avis du 1er Prud’homme de Port-la Nouvelle, Frédérick Reste

 dans Non classifié(e)

Parce que le projet EolMed doit tenir compte dans son élaboration de l’avis du plus large public possible, dont en premier lieu les citoyens, les élus et les professionnels directement concernés, ce mois-ci, c’est au premier Prud’homme de Port-la Nouvelle que nous donnons la parole : Frédérick RESTE.

En tant que 1er Prud’homme de Port-la Nouvelle, quelles sont vos missions au quotidien ?

 “Les prud’homies de pêche ont été mises en place au Moyen-Âge et peuvent être assimilées à une communauté de patrons de pêcheurs : un tribunal de pêche, mis en place et régi par des pêcheurs élus par leur pair.

La prud’homie a pour principal rôle de gérer les espaces de cohabitations entre les pêcheurs. Les pêcheurs votent des règlementations et la prud’homie fait respecter cette réglementation. L’objectif est que tous les pêcheurs puissent travailler ensemble en respectant cette règlementation. C’est une instance très respectée. Avec une équipe de quatre prud’hommes, nous sommes les garants d’une bonne cohabitation et du respect des réglementations.”

Dans le cadre de vos fonctions, pourquoi et comment travaillez-vous avec les équipes du projet EolMed ?

 “Dès le départ, nous avons très bien collaboré avec les équipes de Quadran Energies Marines pour le projet EolMed. Elles ont toujours été au plus près du terrain, cela a énormément compté pour nous. Tout est fait dans un cadre bienveillant. Les équipes d’EolMed font preuve d’une grande réactivité et sont toujours dans l’échange.
L’objectif de cette collaboration est la mise en place de la coactivité de pêche au sein du parc d’éoliennes et de définir comment les pêcheurs pourront travailler.”

La concertation estivale 2018 s’est achevée, l’enquête publique est pour bientôt…
Comment envisagez-vous le développement de ce projet à court et moyen terme ?
Et quels en seront, selon vous, les bénéfices pour le territoire ?

 “Ce projet est bénéfique pour le territoire à tous les niveaux. Concernant la pêche, nous allons nous adapter comme nous l’avons toujours fait. Projet pilote pour l’éolien flottant offshore, ce parc représente également un projet pilote pour la pêche. Nous devons donc apprendre à pêcher au sein de ces fermes. Il s’agit pour nous de développer des techniques de pêches au plus près des structures ; cela nous permettra de tester ces techniques qui pourront ensuite être exportées et profiter à d’autres pêcheurs. Tout comme ces nouvelles sources d’énergies sont l’avenir de l’environnement, c’est aussi l’avenir de la pêche qui est un peu en jeu. Si les fermes éoliennes flottantes offshores se développent partout, la communauté des pêcheurs sera prête et aura pu préparer cela.”

 

Articles récents